Faites partie des grands collaborateurs ! (Inscription)
55 pers. connectées
0 collaborateurs et 55 anonymes

7,058 questions

8,774 réponses

3,432 commentaires

6,658 collaborateurs

Badges récents

Commentateur
Pat-lavallee
Quest. appréciée
Pat-lavallee
Autobiographe
alexsmith0007
Gêné
catherinee
Quest. appréciée
Prof. Marc Bachand
Découvrez la licence Creatives Commons
Offert par FISCALITÉuqtr.ca

Notre engagement
Question répondue en
24 heures ou moins (jour ouvrable) pour TOUS les utilisateurs de FISCALITÉuqtr.ca


Pour participer à wikiFISC, il est préférable de créer un compte de collaborateur (voir Inscription). Une participation anonyme (sans créer de compte) est aussi possible (avec un contrôle anti-robot cependant).

Votre compte vous permet de suivre vos questions posées et vos réponses soumises, d'être notifié, de voter sur des questions / réponses qui vous plaisent et même de gagner des points et remporter des badges.

Toutes personnes intéressées à enrichir wikiFISC de façon anonyme est bienvenue de le faire.

Valeurs: Entraide,Collaboration

Professeurs
Boivin | Bachand | Lemelin
FISCALITÉuqtr.ca

Faites un témoignage

+3 votes
395 vues
Bonjour,

Est-il souhaitable d'avoir une épargne retraite similaire dans le cas d'un couple marié ? Je m'explique. Au fils des ans, j'ai accumulé beaucoup plus d'épargne retraite que mon conjoint et mon taux d'imposition est beaucoup plus élevé que le sien. A notre retraite, est-ce que je vais pouvoir fractionner les revenus ? Sinon, est-ce préférable que je cotisation à un REER conjoint pour rééquilibré l'épargne accumulée ? Qu'elles sont les enjeux ?
demandé dans [INACTIF] La Littératie Financière et Fiscale Ouverte à Tous par

2 Réponses

+2 votes
 
Meilleure réponse
Bonjour Valérie,
Bonjour DanielP,

Tout d'abord, une correction à la réponse de DanielP.

Les cotisations au REER du conjoint n'affectent que le maximum déductible au titre des REER du cotisant (dans ce cas-ci, de madame).

Il n'est donc absolument pas nécessaire que monsieur ait des droits de cotisation inutilisés.

Ceci précisé, comme le mentionne DanielP, c'est une bon objectif de viser à s'assurer que les deux conjoints aient un revenu similaire à la retraite, en raison de notre régime fiscal à taux progressif.

Certes des mécanismes de partage de revenus ont été mis en place par le fisc mais ils comportent certaines contraintes liées à la nature du revenu et à l'âge par exemple... et ces mécanismes perdureront-ils à travers le temps?

Par ailleurs, une cotisation au REER du conjoint devient sa propriété dès qu'elle y est versée.

S'il advenait toutefois que monsieur retire cette cotisation avant que trois (3) 31 décembre n'aient passé depuis la date de la cotisation, ce sera à madame de s'imposer sur le retrait de monsieur.

Je me permets d'arrêter ici et vous invite à nous revenir pour toute précision additionnelle dont vous pourriez avoir besoin.

Bonne journée,

Phauli
répondu par CLUB des 3 500 (3,780 points)
sélectionné par
0
Valérie, puisque vous êtes mariés et que le patrimoine familial s'applique à vous et que les REER en font partie, il n'y a aucun préjudice à cotiser au REER de votre conjoint même s'il en devient légalement propriétaire. Notre conclusion serait forte différente si vous étiez conjoints de fait. Merci à Phauli et Daniel pour vos contributions aux savoirs de notre communauté MOOC.

Prof Bachand
+1 vote
Bonjour Valérie,

Pour pouvoir fractionner un retrait de REER, il faut d'abord transformer cette partie de REER en FERR.

Si vos revenus sont supérieurs, il serait préférable de cotiser au REER du conjoint, s'il a des droits inutilisés.

Le but n'est pas de rééquilibrer l'épargne, mais bien de rééquilibrer les revenus tirés des REER afin de minimiser au maximum l'impôt à payer.
répondu par Inatteignable ... (21,505 points)
...