Faites partie des grands collaborateurs ! (Inscription)

7,516 questions

9,258 réponses

3,555 commentaires

Badges récents

Gêné
laurenceh
Quest. aimée
Loïc B.
Rép. aimée
Prof. Marc Bachand
Découvrez notre licence Creatives Commons sur FISCALITÉuqtr.ca
Offert par FISCALITÉuqtr.ca

Notre engagement
Question répondue en
24 heures ou moins (jour ouvrable) pour TOUS les utilisateurs de FISCALITÉuqtr.ca

Inscription obligatoire
Pour participer à wikiFISC, il est obligatoire de créer un compte (Inscription).

Votre compte vous permet de suivre vos questions posées et vos réponses soumises, d'être notifié, de voter sur des questions / réponses qui vous plaisent et même de gagner des points et remporter des badges.

Toute personne intéressée à enrichir wikiFISC est bienvenue de le faire.

Valeurs: Entraide,Collaboration

Professeurs
Boivin | Bachand | Lemelin
FISCALITÉuqtr.ca

Faites un témoignage sur FISCALITÉuqtr.ca

+1 vote
181 vues
Bonjour,

Pourquoi est-ce que les projets qui procureront des AE futurs à court terme sont comptabilisés de la même façon que les projets abandonnés et non pas comme les projets terminés qui respectent les conditions de comptabilisation de l'actif?

Ma logique est: ces projets génèrent des AE à court terme, donc ils génèrent des AE?

Merci!

Lauriane
demandé par CLUB des 100 (155 points)

1 Réponse

+1 vote
 
Meilleure réponse
Bonjour Lauriane,

Les frais de développement sont des immobilisations incorporelles qui sont des actifs non courants (long terme). Donc, si l'entreprise ne s'attend pas à recevoir des avantages à long terme (uniquement à court terme), il ne peut s'agir d'un actif non courant.

Également, si l'entité n'est pas en mesure de conclure qu'il y aura des avantages économiques à long terme, on pourrait interpréter cette affirmation par le fait qu'il y a une incertitude significative quant à la probabilité d'obtenir des avantages économiques et que le montant de ceux-ci est faible (plus faible que les coûts engagés pour ces projets).
répondu par (-73,870 points)
+1
Merci Pier-Luc!
...