Faites partie des grands collaborateurs ! (Inscription)
75 pers. connectées
1 collaborateurs et 74 anonymes
Collaborateurs

6,923 questions

8,622 réponses

3,382 commentaires

5,867 collaborateurs

Badges récents

Autobiographe
famoushindi
Autobiographe
jasonlee01
Autobiographe
jenyroy
Jette un oeil
jofraarcher2
Autobiographe
Programming
Découvrez la licence Creatives Commons
Offert par FISCALITÉuqtr.ca

Notre engagement
Question répondue en
24 heures ou moins (jour ouvrable) pour TOUS les utilisateurs de FISCALITÉuqtr.ca


Pour participer à wikiFISC, il est préférable de créer un compte de collaborateur (voir Inscription). Une participation anonyme (sans créer de compte) est aussi possible (avec un contrôle anti-robot cependant).

Votre compte vous permet de suivre vos questions posées et vos réponses soumises, d'être notifié, de voter sur des questions / réponses qui vous plaisent et même de gagner des points et remporter des badges.

Toutes personnes intéressées à enrichir wikiFISC de façon anonyme est bienvenue de le faire.

Valeurs: Entraide,Collaboration

Professeurs
Boivin | Bachand | Lemelin
FISCALITÉuqtr.ca

Faites un témoignage

+3 votes
113 vues
Marie Richer reçoit un boni de fin d'année de 20 000 $. Vous obtenez également les informations suivantes quant au profil de Marie :

    Revenu imposable de 150 000 $
    Aucune dette sauf un emprunt hypothécaire de 100 000 $ et portant un taux d'intérêt de 3 %
    Le rendement moyen du REÉR est de 6 %
    Marie a une fille (une première de classe) en garde partagée qui est âgée de 14 ans
    Marie a ouvert un ouvert un régime enregistré épargne étude (REÉÉ) pour sa fille il y a 14 années, mais elle n'y a jamais contribué

Nous sommes présentement le 13 novembre 2014 et le boni sera déboursé le 10 décembre. Parmi les énoncés suivants, à l'égard des finances personnelles de Marie Richer, lequel est le plus approprié?


moi je pense quelle doit investir les 20000  $ dans un REER afin d'investir dans le REEE de sa fille
demandé dans [INACTIF] La Littératie Financière et Fiscale Ouverte à Tous par CLUB des 500 (780 points)

1 Réponse

+2 votes
 
Meilleure réponse
Selon ma compréhension, le fait de prioriser le REÉÉ est directement imputable aux subventions fédérales et provinciales totalisant 30% du montant investi.  De plus, dans le cas de Marie, puisqu'elle avait ouvert le REÉÉ à la naissance de sa fille sans jamais contribuer, elle a la possibilité de contribuer 2 ans dans un même année et obtenir les subventions correspondantes.  Ainsi, en 2014, sa fille à 14 ans.  Puisqu'elle n'a jamais contribué au REÉÉ elle investie 5000 $ et reçoit une subvention de 30% de ce montant pour cette année (normalement, le maximum de cotisation admissible aux subventions est de 2500 $ par année).  Elle fait de même pour 2015; sa fille aura 15 ans.

Avec l'argent restant en 2015, elle pourrait investir le 10000 $ dans un CELI en 2015, si son plafond de cotisation au CELI n'est pas atteint.  En 2016, l'année où sa fille aura 16 ans, elle utilisera 5000 $ de son CELI pour cotiser au REÉÉ et elle fera de même en 2017, l'année des 17 ans de sa fille.  Ainsi, elle obtiendra les subventions pour 2016 et 2017.  Les cotisations au REÉÉ des 2 dernières années sont rendues possible puisqu'il y avait eu cotisation au régime pour les années antérieures.  Au total ses cotisation représenteront 8 ans de cotisation au REÉÉ ce qui n'est pas u problème puisque le REÉÉ est ouvert depuis 14 ans.
En résumé :
2014 : boni de 20000 $, cotisation au REÉÉ de 5000 $ en 2014 (subvention de 1500 $)
2015 : (début de l'année) cotisation au REÉÉ de 5000 $ (subvention de 1500$) + investissement de 10000$ dans un CELI (le rendement sur cette investissement est non imposable)
2016 : retrait de 5000 du CELI et investissement de ce montant dans le REÉÉ (subvention de 1500$)
2017 : même scénario que 2016.
Au bout du compte Marie aura permis à sa fille d'obtenir 4 x 1500$ de subvention en plus du rendement de l'argent investi dans REÉÉ.  
Marie pourra plus tard récupérer son capital de 20000 $ en plus du rendement fait sur l'investissement dans son CELI en 2015.
répondu par
sélectionné par
+1
Excellente réponse Michel,

Je suis du même avis que Michel que le REEE doit être priorisé puisqu’il inclut des subventions très importantes !

Cependant, l’option que Pascal évoque pourrait être moins avantageuse pour la famille puisque pour savoir si le REER vaut le coup, on doit tenter de prédire le taux d’imposition au moment du retrait et le comparer avec le taux d’imposition actuel. Ce qui peut ne pas être une tâche facile.

Également, si on compare les deux options on peut voir que dans tous les scénarios, le REEE donnera plus d’argent à la famille.

L’option de Michel, d’investir dans les REEE rapporterons 6000$ en subvention + le rendement qui pourrait être le même que le REER de Marie soit 6%.

Cependant, lors du retrait le REEE ce sera la famille de Marie qui devra s’imposer sur les subventions et le rendement de l’investissement et non Marie. Considérant qu’un étudiant n’a généralement que très peu de revenus, l’impôt payé sera très faible ou nul.

Par comparaison si Marie investie dans un REER, elle aura un retour d’impôt de 10 000$ en 2014, mais en posant l’hypothèse que Marie tiendra le même rythme de vie au moment du retrait du REER, elle devra payer un 10 000$ en impôt.

L’aspect important du REEE est que les subventions sont très généreuses et que l’imposition lors du retrait sont majoritairement très faible ou nul dans certains cas.

J’espère que cela répond à vos questions. Si vous avez d’autres interrogations, n’hésitez pas !

Francis
...