Faites partie des grands collaborateurs ! (Inscription)
72 pers. connectées
1 collaborateurs et 71 anonymes
Collaborateurs

7,182 questions

8,902 réponses

3,463 commentaires

9,655 collaborateurs

Badges récents

Photogénique
alohacreativos
Photogénique
anahpeninsula
Photogénique
safecode
Découvrez notre licence Creatives Commons sur FISCALITÉuqtr.ca
Offert par FISCALITÉuqtr.ca

Notre engagement
Question répondue en
24 heures ou moins (jour ouvrable) pour TOUS les utilisateurs de FISCALITÉuqtr.ca

Inscription obligatoire
Pour participer à wikiFISC, il est obligatoire de créer un compte (Inscription). Une participation anonyme, sans créer de compte, n'est pas possible.

Votre compte vous permet de suivre vos questions posées et vos réponses soumises, d'être notifié, de voter sur des questions / réponses qui vous plaisent et même de gagner des points et remporter des badges.

Toute personne intéressée à enrichir wikiFISC est bienvenue de le faire.

Valeurs: Entraide,Collaboration

Professeurs
Boivin | Bachand | Lemelin
FISCALITÉuqtr.ca

Faites un témoignage sur FISCALITÉuqtr.ca

+1 vote
21 vues
Bonjour monsieur, je ne comprend pas pourquoi nous calculons un impôt sur les actions lors du leg à Daniel et Guylaine... Puisqu'il n'y a aucun leg particulier, devrions-nous pas diviser le patrimoine successoral restant (1 600 000$ - 118 000$) et le répartir 2/3 pour Daniel et 1/3 pour Guylaine ?

Je vous remercie.
demandé dans Finances personnelles et planification fiscale par

1 Réponse

+1 vote
 
Meilleure réponse
Excellente question, Megan.

Puisqu'en l'absence d'un testament, la répartition de la masse successorale est de 2/3 à Daniel (enfant) et 1/3 à Guylaine (conjointe), on peut imaginer que la valeur des actions de la SP d'Une valeur de 800 000 $ sera remise à Daniel. Ceci comblera presque complètement la valeur à remettre par la succession à Daniel, 871 333 $. Cette dernière somme est établie après impôt, Daniel en assume donc une partie proportionnelle (2/3) à l'impôt total dû par Michel à son décès.

Il est vrai qu'une forme un peu plus complexe aurait tenté une optimisation du legs des biens afin de réduire l'impôt au décès. Cette optimisation n'a pas été réalisée puisque tous les biens sont imposables, sauf le CÉLI et une résidence.

Prof Bachand
répondu par (-895,355 points)
...