Faites partie des grands collaborateurs ! (Inscription)

7,452 questions

9,194 réponses

3,543 commentaires

Badges récents

Quest. appréciée
TBui1984
Quest. appréciée
Jessyka C
Gêné
latifa
Découvrez notre licence Creatives Commons sur FISCALITÉuqtr.ca
Offert par FISCALITÉuqtr.ca

Notre engagement
Question répondue en
24 heures ou moins (jour ouvrable) pour TOUS les utilisateurs de FISCALITÉuqtr.ca

Inscription obligatoire
Pour participer à wikiFISC, il est obligatoire de créer un compte (Inscription).

Votre compte vous permet de suivre vos questions posées et vos réponses soumises, d'être notifié, de voter sur des questions / réponses qui vous plaisent et même de gagner des points et remporter des badges.

Toute personne intéressée à enrichir wikiFISC est bienvenue de le faire.

Valeurs: Entraide,Collaboration

Professeurs
Boivin | Bachand | Lemelin
FISCALITÉuqtr.ca

Faites un témoignage sur FISCALITÉuqtr.ca

0 votes
478 vues
Autre vision de la suggestion vendre un titre pour profiter  des pertes en
capitales  apparentes.

Votre suggestion de vendre le titre avant de cotiser au Celi  est un avenu
pour pouvoir profiter des pertes en capital sur ce bien et de pouvoir
l'appliquer à un gain en capital,

mais j'aimerais savoir , si on calcule les frais de vente d'une obligation
pour profiter de la perte en capital, des  frais pour racheter 30 jours plus
tard et le risque de payer plus cher  pour ce même bien , lorsque  la perte
sur cette obligation n'est pas très grande   et n'est qu'apparente en faite,
car ,si on se rend à terme avec cette obligation nous allons recevoir la
valeur nominal de cet obligation et s'il y  a un gain à faire entre temps
il ne sera pas imposable dans le CELI .

Si par contre on utilise un bien qui comporte un gain en capital on doit
payer  l'impôt sur ce gain l'année de la cotisation   et si dans le CELI on
garde  l'obligation jusqu'à échéance on va avoir payer de l'impôt sur un
gain, quand réalité ,on n'a pas fait .

Quel est la meilleure stratégie dans ce cas , utiliser  un bien qui comporte
un gain en capital ou un bien qui comporte une perte .
liée à une réponse: Perte en capital Cotisation Celi
demandé dans Finances personnelles et planification fiscale par CLUB des 500 (655 points)

1 Réponse

0 votes
 
Meilleure réponse
Je pense que dans le cas du problème, ce n'est pas de savoir à la cente près l'impact que cela va avoir.

Mais de montrer l'effet potentiel que la transaction va créer. C'est vrai que plusieurs frais sont à considérer et les risque aussi d'augmentation de la valeur suite à la vente.

Qu'une petite perte de valeur ne serais pas significatif et qu'il faudrait avoir une grande perte pour que cela vaille la peine.
______________

Je ne suis par contre pas sur de comprendre ta 2e questions.

Si tu garde à terme une obligation dans ton CELI et que lors du transfert il y avait un gain.

Je crois qui faut se mettre en contexte avant de faire l'analyse.

S'il y a un gain en capital qui se fait sur une obligation, c'est que les conjoncture économique ont fait chuté les taux sur le marché, donc que l'obligation possède un taux de coupon plus élevé que le marché. (d'où le gain en capital puisque les investisseurs sont prêt à payer plus chère pour un revenu plus élevé, jusqu'à avoir un rendement sur capital investi similaire au marché)

oui un gain en capital sera calculé la journée où l'obligation sera inclus dans le CELI mais au final cela aura un effet nul (sans tenir compte de la valeur temps de l'argent), parce que si l'obligation n'était pas dans le CELI, il y aurait plus de revenu inclus au revenu net du particulier. (revenu de l'obligation - revenu du marché)

Impact total
an 1 imposition sur le G/CI
an 1 jusqu'à échéance, aucun impôt

Exemple (mathématiquement non cohérent) échéance 10 ans surplus de revenu 10$ 20$/an
GCI  100$
Surplus de revenu économisé 20$ pour chaque année dans le CELI comparativement aux marché

C'est une solution que je pourrais suggérer, en prenant compte des hypothèses, ce serait intéressant, puisque théoriquement le GC est plus ou moins égale au surplus de revenu que l'obligation va générer comparativement au marché. donc on viendra imposer 50% de ce surplus grâce au GCI soit 100$ dans l'exemple VS 20$ sur 10 ans (200$).

Il manque par contre quelque hypothèse avant de faire une recommandation, comme l'augmentation de la valeur de l'argent prévue (valeur temps de l'argent), mais plus important encore,

La reprise prévu du marché, parce que si le marché se redresse avant l'échéance, le GC se verra annuler et là on aura payer de l'impôt sur un GC qui ne ce sera pas réalisé. et au final au courant des années suivant la reprise des taux du marché, il n'y aura aucun avantage à avoir mit l'obligation dans le CELI.

Au final, s'il n'y a pas d'indication majeur d'augmentation rapide du coût de la vie et de reprise du marché, ce serait une recommandation que je ferais.
_____________

au final je ne crois pas que le but soit de voir qu'une autre situation serait plus intéressante, parce qu'il peut avoir des milliards de situation, mais de voir ce que l'on peut faire dans une situation donnée.

Il y aura très certainement trop de situations possible en pratique, mais ce sera de mettre en application un solution qui pourra s'appliquer à la situation du client que vous aurez.
répondu par * TOP 7 500 et + * (8,265 points)
sélectionné par
...