Faites partie des grands collaborateurs ! (Inscription)
62 pers. connectées
0 collaborateurs et 62 anonymes

6,923 questions

8,622 réponses

3,382 commentaires

5,863 collaborateurs

Badges récents

Autobiographe
jenyroy
Jette un oeil
jofraarcher2
Autobiographe
Programming
Photogénique
Cerego
Autobiographe
emailhelpsdesk
Découvrez la licence Creatives Commons
Offert par FISCALITÉuqtr.ca

Notre engagement
Question répondue en
24 heures ou moins (jour ouvrable) pour TOUS les utilisateurs de FISCALITÉuqtr.ca


Pour participer à wikiFISC, il est préférable de créer un compte de collaborateur (voir Inscription). Une participation anonyme (sans créer de compte) est aussi possible (avec un contrôle anti-robot cependant).

Votre compte vous permet de suivre vos questions posées et vos réponses soumises, d'être notifié, de voter sur des questions / réponses qui vous plaisent et même de gagner des points et remporter des badges.

Toutes personnes intéressées à enrichir wikiFISC de façon anonyme est bienvenue de le faire.

Valeurs: Entraide,Collaboration

Professeurs
Boivin | Bachand | Lemelin
FISCALITÉuqtr.ca

Faites un témoignage

0 votes
76 vues
Un phénomène plutôt rare se produit lorsque le niveau général des prix est à la baisse. Ce fût le cas dans les années 20, durant la grande dépression, puis en 1953.

Encore que l'économie puisse se trouver dans une période de « stagflation », où l'inflation égale zéro dans le calcul financier.

Comment tenir compte des périodes où, l'économie pourrait se trouver soit en déflation, ou bien en stagnation, dans le calcul des épargnes nécessaires à la retraite, dans la méthode courte, disons ?

Quelles seraient les distinctions, au niveau du calcul, et de l'équation.

Merci.
demandé dans [INACTIF] La Littératie Financière et Fiscale Ouverte à Tous par CLUB des 500 (780 points)
0
Question abstraite d'apparence qui vise seulement à déterminer le détail au niveau de l'opération mathématique.
0
Comment multiplier un capital par une déflation, en quelque sorte ...

2 Réponses

+1 vote
 
Meilleure réponse
Bonjour Monsieur Hébert,

Votre question est très intéressante. Elle fait appel à des notions économiques que j'aimerais apprécier davantage sur une perspective historique plutôt que sur l'angle théorique. Au fil des années, les politiques économiques et monétaires ont mis pour objectif fondamental le contrôle de l'infaltion. À cet effet, celle-ci a été passablement stable depuis les grandes crises du début des années 80.

C'est pour cette raison que vous devriez être confiant de travailler avec des hypothèses oscillants entre 2 % et 3 % pour tenir compte de l'inflation dans vos différents scénarios de retraite.

Prof Bachand
répondu par (-899,935 points)
0
Monsieur Hubert ...
0
Je suis optimiste quant à l'inflation, ma question vise à raffermir mes mathématiques.
+1 vote
En fait, la différence se situe dans le taux actualisation. Par exemple, lorsqu'on actualise les revenus nets à la retraite pour trouver le capital à constituer à la retraite. On cherche à tenir compte de l'inflation dans le taux d'actualisation.

Une manière simple et rapide de procéder est d'enlever l'inflation (ex.: 2%) du taux d'intérêt prévu (ex.: 5%), ce qui donne 3%. Si vous décidez de prendre l'hypothèse très optimiste que l'inflation n'existera plus durant les prochaines années, il suffirait de toujours actualiser au taux de 5%.
répondu par * TOP 7 500 et + * (8,995 points)
0
À partir du moment où le capital est augmenté par 'déflation', alors l'équation mathématique le représente sûrement, quelque part... si je vous ai bien compris cet endroit ce serait le taux actualisation ?
...