Faites partie des grands collaborateurs ! (Inscription)

6,413 questions

8,091 réponses

3,270 commentaires

3,198 collaborateurs

50 collègues en ligne
0 collaborateurs et 50 anonymes

Badges récents

Rép. appréciée
DanielP
Rép. appréciée
fudge1974
Rép. appréciée
Sly
Rép. appréciée
ameliea
Rép. appréciée
Prof. Nicolas Boivin

Notre engagement
Question répondue en
24 heures ou moins (jour ouvrable) pour TOUS les utilisateurs de FISCALITÉuqtr.ca


Pour participer à wikiFISC, il est préférable de créer un compte de collaborateur (voir Inscription). Une participation anonyme (sans créer de compte) est aussi possible (avec un contrôle anti-robot cependant).

Votre compte vous permet de suivre vos questions posées et vos réponses soumises, d'être notifié, de voter sur des questions / réponses qui vous plaisent et même de gagner des points et remporter des badges.

Toutes personnes intéressées à enrichir wikiFISC de façon anonyme est bienvenue de le faire.

Valeurs: Entraide,Collaboration

Professeurs
Boivin | Bachand | Lemelin | Blais
FISCALITÉuqtr.ca

Marc Aubrey
Lyne Rioux
Émilie Portelance
Vincent Bal Gagnon (chargé de cours)
Pier-Luc Lajoie
Jonathan Gosselin (chargé de cours)

Et autres collaborateurs
Découvrez la licence Creatives Commons

Offert par FISCALITÉuqtr.ca



Faites un témoignage


+1 vote
68 vues
Dans le cas de Marie Trottier, pourquoi avons-nous calculé les impôts sur ses revenus à la retraite (20 000 $) et non sur son capital qu'elle doit amassé (840 000 $)?
Merci!
demandé dans [INACTIF] La Littératie Financière et Fiscale Ouverte à Tous par

3 Réponses

+1 vote
 
Meilleure réponse
Vos réflexes fiscaux sont très aiguisés Judith, votre question est tout à fait logique puisque l'épargne de Marie  se retrouvera dans un REER de 840 000 $ et que les retraits de celui-ci seront imposables. Cependant, Il n'est à mon avis, pas nécessaire dans tenir compte si nous adoptons une approche d'épargnant irréprochable, c'est-à-dire que lorsque Marie cotise au REER, elle doit utiliser son  remboursement pour l'inclure au CELI. Résultat, l'impôt sur ses retraits REER seront imposables certes mais les montants accumulés dans le CELI couvrira ce déboursé d'impôts. J'explique en détail ce principe vertueux dans la semaine 4.

Prof Bachand
répondu par (-920,665 points)
sélectionné par
0
Je comprend bien votre réponse prof Bachand, mais quand vient le temps de faire les calculs sur le montant total pour sa retraite, un jeu de 30 ou 40% fait une grosse différence.
Dans le cas de Marie, si elle veut décider si elle peut dépense pour se payer une gâterie (par exemple un Spa) VS mettre dans son CELI et mettre suffisamment de côté pour sa retraite, ne devrait-on pas systématiquement discriminer l'argent REER (donc imposable lors du retrait) vs hors RÉER??
-De plus, sinon rend l'équation plus complexe, par exemple Marie détient des actif dans sa compagnie et peut se payer un dividende lors de la retraite, veut argent sera également imposer (30% environ je crois).
Pourriez-vous re-commenter sur le sujet svp prof Bachand?
0
Je m'étais posé la même question que Judith. L'argent que Marie place aujourd'hui dans un REER et qu'elle déboursera à sa retraite sera évidemment imposé. Bien qu'elle constitue un excellent conseil pour l'avenir, votre hypothèse du CELI est un peu forte, prof. Bachand -- ou alors vous avez une foi inébranlable en la capacité d'accession à l'irréprochabilité de l'épargnant jusqu'ici délinquant , ce qui vous honore... :) Merci pour cet excellent cours.
+1 vote
Voici ma vision des choses,  vous me corrigerez si je suis dans l'erreur.

Les montants nécessaires pour le train de vie sont des montants à lesquelles l'impôt a été déduit.
 donc on doit trouver le revenu net de 20 000. le  montant  après impôt  est donc  14 000.

Maintenant on se retrouve avec tous les montants net d'impôt.
                            train de vie    revenu net      différentiel  
60% de 90 000.=  54 000       - 14 000             = 40 000.


40 000. x  (91-70)=  840 000 montant nécessaire net d'impôt pour les frais de train de vie pour  21 ans

Donc sur une période de 35 ans  on doit  cumuler   après impôt   pour le train de vie

840 000/ 35 =    24 000$ par année  


Votre question

pourquoi avons-nous calculé les impôts sur ses revenus à la retraite (20 000 $) et non sur son capital qu'elle doit amassé (840 000 $)


Parce que le montant de 840 000. est un montant sur lequel l'impôt a déjà été enlevé.
répondu par CLUB des 500 (680 points)
0
Je ne crois pas que l'impôt ait été enlevé sur ces 840 000 $, car elle les a placés dans un REER.Le prof Bachand explique plus haut que Marie a placé l'argent économisé en impôts dans un CELI parce quelle est une épargnante irréprochable -- mais bon, je trouve l'hypothèse un peu forte, puisque nous savons que Marie n'a jamais rien épargné en vue de sa retraite.  :)
0
c'est évident que si le 840 000 est dans un Reer que l'impôt n'a pas été retenu et qu'il va lui falloir beaucoup plus dans son Reer  pour retirer  l'équivalent de 840 000 après impôt .  au moins 1 200 000.00  à un taux de 30% d'impôt .

Mais la question était combien cela va lui  prendre pour son train de vie à la retraite , le train de vie est toujours un montant net impôt
et non combien devrait- elle  avoir de revenu brut   qui est évidemment beaucoup plus élevé

Hors Reer,  les montants après impôt  sont ce qui lui reste pour son train de vie, si cela prend:  54 000-14 000=40 000*21=840 000/35=24 000 différentiel

Retrait Reer ,  après imposition  est le montant qui lui reste pour sont train de vie :54 000-14 000=40 000*21=840 000/35=24 000 différentiel

Avant  notre train de vie il faut évidemment payer notre dû  à notre ami le Fisc
0 votes
Le train de vie de 90 000$ de Marie a été fixé en tenant compte de ses revenus et dépenses desquels on a retranché l'impôt.  Puisque le train de vie de Marie est après impôts, il ne faut donc pas tenir compte de l'impôt sur le 54 000$ à cumuler annuellement. De ce 54 000$ à cumuler, il nous faut déduire les sommes qu'elle recevra à la retraite.  Nous devons nous assurer qu'il s'agit aussi de $ après impôts puisque ces $ font partie du 54 000$ à cumuler.  Il nous faut donc déduire l'impôt à payer sur le 20 000$ pour obtenir des $ après impôts, soit une somme de 14 000$.

Marie doit donc cumuler 840 000$ (après impôts).  Elle investira ses $ pour les faire fructifier.  C'est à cette étape qu'elle s'interrogera sur les régimes de placement (Réer, Céli, hors-réer, assurance, fiducie, etc) et les différents véhicules de placement (compte d'épargne, certificat de dépôt, actions, immeubles, etc) à privilégier pour atteindre son but.  Et c'est ici que ça se complique car Marie doit toujours calculer son épargne après impôts.

Si elle place ses $ dans un Céli, ils seront à l'abri de l'impôt et elle n'aura donc pas à tenir compte de l'impôt.  Si elle place ses $ dans un Réer, ils seront affranchis d'impôts et elle devra augmenter ses cotisations si elle ne remet pas ses retours d'impôts dans son Réer ou son CÉLI.  Si elle place ses $ hors Réer (donc $ après impôts), elle aura à payer les impôts sur les revenus générés par ses placements (intérêts, gains en capital, etc). Elle doit donc tenir compte des sommes après impôts pour cumuler le 840 000$ requis.  Et ainsi de suite pour les autres régimes et véhicules de placement.  Et pour compliquer les choses, il n'y a pas que des gains, il y a aussi des pertes.  D'où, la très grande importance, de bien connaître les avantages et inconvénients de chacun de ces modes de placement pour cumuler les $, après impôts, requis à la retraite.

Est-ce que mon raisonnement est valable?
répondu par Aucun CLUB (40 points)
...