Faites partie des grands collaborateurs ! (Inscription)
71 pers. connectées
0 collaborateurs et 71 anonymes

7,083 questions

8,799 réponses

3,436 commentaires

7,064 collaborateurs

Badges récents

Rép. appréciée
Prof. Marc Bachand
Quest. appréciée
Pat-lavallee
Photogénique
ankitatiwari
Autobiographe
johnmiths059
Autobiographe
paulwarner44
Découvrez la licence Creatives Commons
Offert par FISCALITÉuqtr.ca

Notre engagement
Question répondue en
24 heures ou moins (jour ouvrable) pour TOUS les utilisateurs de FISCALITÉuqtr.ca


Pour participer à wikiFISC, il est préférable de créer un compte de collaborateur (voir Inscription). Une participation anonyme (sans créer de compte) est aussi possible (avec un contrôle anti-robot cependant).

Votre compte vous permet de suivre vos questions posées et vos réponses soumises, d'être notifié, de voter sur des questions / réponses qui vous plaisent et même de gagner des points et remporter des badges.

Toutes personnes intéressées à enrichir wikiFISC de façon anonyme est bienvenue de le faire.

Valeurs: Entraide,Collaboration

Professeurs
Boivin | Bachand | Lemelin
FISCALITÉuqtr.ca

Faites un témoignage

+2 votes
172 vues
Si nos REER sont détenu en actions et que ces actions ont pris de la valeur, au moment du retrait ne devrait-on pas être imposé en gain de capital sur la différence entre l’achat et la vente et comme revenu sur le montant initial de l’action car on a bénéficié d’aucun avantage sur le profit comme c’est le cas pour les intérêts que nous n’avons pas à déclarer annuellement sur des placements hors REER ?

Si ce n’est pas le cas, il aurait été plus avantageux pour moi d’investir hors REER car certaine action ont plus que doublé et je vais devoir payer le double d’impôt sur le gain de capital ?

Si c’est le cas, est-ce qu’il faut remonter jusqu’aux achats initiaux pour calculé la portion du gain en capital car certaines ont été vendu à profils, d’autres à pertes et compensé par le l'achat de nouvelles ?

Merci
demandé dans [INACTIF] La Littératie Financière et Fiscale Ouverte à Tous par CLUB des 2 500 (2,555 points)

2 Réponses

+1 vote
 
Meilleure réponse
Quand on investit dans un REER, on bénéficie de l’avantage d’y déposer des sommes qui sont détaxées puisqu’on les soustrait de notre revenu imposable. Le corolaire de cette règle est que ces sommes (en attentes de taxation) ainsi que tous rendements, quelqu'en soit la nature, soit taxée à titre de revenus puisqu’ils on été exemptés au départ!

Quant à investir hors REER, cela m’a toujours apparu comme étant une nécessité.  Pour ce faire, le CELI est un véhicule extraordinaire. Il s’agit d’une stratégie complémentaire pour éviter de gonfler nos revenus imposables à la retraite.

 Un petit calcul rapide… rêvons un peu... un couple qui contribue tous les deux à la hauteur de la limite actuelle (5500 $, en début de période) pendant 25 ans, avec un rendement moyen de 7 % (ce qui est tout à fait raisonnable dans un régime ou le rendement n’est pas taxé) accumulera 744,441.17 $, soit l’équivalent, à terme, de 52,110.88 $  de revenu par année (non imposable puisqu'issue du CELI), et ce, sans décaissement (sans toucher au capital…)!

Évidemment, vous direz que ça prend de la discipline, on doit être capable de différer des satisfactions (consommation)! Mais cela demeure néanmoins très possible. Je crois que l’équation optimale à long terme ressemble à celle-ci! A) Revenus familiaux – cotisations REER = revenu brut, B) Revenu brut – impôts =Revenu net, C) Revenu net – cotisations CELI = le budget sur lequel je devrais vivre! Avec ça, l'affaire est CHOCOLAT!
répondu par CLUB des 2 500 (3,010 points)
edité par
0
Bonjour, merci de l’intérêt que vous apportez à ma question.
Je trouve votre argument (1er paragraphe) très logique, mais pour vous mettre dans le contexte de ma situation, lorsque j’ai commencé à investir en prévision de ma retraite le Celi n’existait pas et mon salaire était beaucoup moins élevé qu’aujourd’hui. Sur les conseils d’un planificateur une partie du REER a été investi en action, les actions ne rapporte pas d’intérêt et sont à risque.
En partant du principe Hors REER, que le montant des intérêts est imposable à 100%, si le placement ne rapporte pas gros on a toujours notre capital ou si on a une perte sur le placement ont peu la déduire et sur l’investissement est en action, à la vente si elles ont pris de la valeur on est imposé à 50% sur le gain, si elle perde de la valeur ont peu déclaré une perte.
Par contre dans le cas d’un placement REER en action, la valeur peu avoir descendu plus bas que le capital investie et l’économie d’impôt réalisé sans possibilité d’aucune compensation là d’où vient ma question.
0
Dans le cas d'un portefeuille en action, il y a un risque... que se soit à l'intérieur d'un REER ou non. Toutefois, je crois qu'il est sage de  moduler le risque selon le véhicule financier. Dans les REER et les CELI, comme vous le dites, les pertes ne sont pas déductibles à l’encontre d’un gain. Il est alors avisé d’être moins « agressifs » et cela est particulièrement vrai si votre horizon temporel est court.

Toutefois, et je parle par expérience, il est possible d’obtenir un rendement intéressant tout en minimisant les risques; diversification de secteur et géographique, pas de concentration supérieure à 5 % du portefeuille pour un même titre, parti-pris pour les titres de valeur offrant un dividende intéressant (2 à 5 %), un horizon MINIMUM de 5-10 ans, une tolérance au risque et aux aléas du marché boursier, apprendre à identifier les opportunités selon la conjoncture, investir du temps dans le suivi… Et malgré tout cela, il est à peu près inévitable que l'on ait quelques canards boiteux tout comme on a toujours quelques titres qui « sur-performent ». Malgré qu'il n'existe pas de certitude dans le marché boursier, les efforts consentis devraient rapporter!

« Il n’y en a pas de facile » comme disait l’autre, mais c’est très possible!

Bonne chance (devrais-je dire bon travail plutôt...)

P.-S. Je ne suis plus tout à fait une jeunesse moi non plus…
0 votes
Bonjour,

Si je comprends bien votre question, on est imposé sur la totalité du retrait d'un REER parce qu'on a bénéficié d'une réduction d'impôt lors de la cotisation. L'intérêt généré vient donc d'un revenu libre d'impôt, et est donc imposable au retrait à ce titre.

Même si certaines actions doublent, il est toujours intéressant d'investir dans un REER puisque les intérêts générés seront convertis en revenu à la retraite sur plusieurs années, générant une économie d'impôt importante.

Effectivement, des placements comme le CELI permettent de générer de l'intérêt à l'abri de l'impôt, et une combinaison des deux placements est souvent une stratégie gagnante. Ceci dit, si vous aviez tout investi dans un CELI (en supposant que vous ayez assez de droits restants), vous n'auriez pas pu déduire les sommes investies de votre revenu et le gain de net de vos investissements s'en serait ressenti.

En espérant que ça réponde à votre question,

Camille
répondu par CLUB des 500 (925 points)
...