Faites partie des grands collaborateurs ! (Inscription)

6,105 questions

7,750 réponses

3,168 commentaires

2,769 collaborateurs

47 collègues en ligne
0 collaborateurs et 47 anonymes

Notre engagement
Question répondue en
24 heures ou moins (jour ouvrable) pour TOUS les utilisateurs de FISCALITÉuqtr.ca


Pour participer à wikiFISC, il est préférable de créer un compte de collaborateur (voir Inscription). Une participation anonyme (sans créer de compte) est aussi possible (avec un contrôle anti-robot cependant).

Votre compte vous permet de suivre vos questions posées et vos réponses soumises, d'être notifié, de voter sur des questions / réponses qui vous plaisent et même de gagner des points et remporter des badges.

Toutes personnes intéressées à enrichir wikiFISC de façon anonyme est bienvenue de le faire.

Valeurs: Entraide,Collaboration

Professeurs
Boivin | Bachand | Lemelin | Blais
FISCALITÉuqtr.ca

Marc Aubrey
Lyne Rioux
Émilie Portelance
Vincent Bal Gagnon (chargé de cours)
Pier-Luc Lajoie
Jonathan Gosselin (chargé de cours)

Et autres collaborateurs
Découvrez la licence Creatives Commons

Offert par FISCALITÉuqtr.ca



Faites un témoignage


Je n'arrive absolument pas à saisir la pertinence de tenir compte du coût de renonciation...

+2 votes
473 vues
Je n'arrive absolument pas à saisir la pertinence de tenir compte du coût de renonciation, surtout dans le cas d'une maison payée.

Y a-t-il de l'information supplémentaire qui me permettrait de comprendre ce qui clocherait si je ne tenais pas compte de ce coût.
demandé 2-Avr-2015 dans [MOOC] La Littératie Financière et Fiscale Ouverte à Tous par Arsenault

2 Réponses

+3 votes
 
Meilleure réponse
Bonjour Arsenault,

je dirais simplement qu'un coût de renonciation constitue, dans la vie, le coût de se priver d'un rendement supplémentaire généré par un actif que l'on détient. Évidemment, ce n'est pas un déboursé supplémentaire, mais une privation de revenus supplémentaires. Ça revient au même, donc, c'est un coût pertinent à considérer dans toutes bonnes analyses.

Si tu détiens 100$ et le laisse dormir dans un coffre fort, tu as un coût de renonciation égal au rendement perdu que tu ne réalises pas sur cet actif "non productif".

Si tu détiens une maison de 200,000$ (entièrement payée - sans dette), tu as un coût de renonciation égal au rendement perdu que tu ne réalises pas sur cet actif "non productif" de 200,000$. Choisir d'habiter dans un gros actif, de grosse valeur, c'est plaisant, c'est aussi un bel actif détenu, mais c'est aussi au actif "gelé" et "non productif".

À l'inverse, quelqu'un peut choisir de vendre cet actif et de placer le produit de la vente (avec rendement). L'actif existe toujours et  génère maintenant un revenu. En contrepartie, il y a un nouveau cout de logement à considérer.

Merci,
répondu 3-Avr-2015 par Prof. Nicolas Boivin (-490,175 points)
edité 4-Avr-2015 par Prof. Nicolas Boivin
Bonjour Prof Boivin,

Donc, dans l'analyse d'une vie de locataire, il faudrait inclure l'inverse du coût de renonciation, soit les gains du rendement de nos placements...
Le calcul que l'on fait de la possession d'une maison doit donc se faire dans un exercice de comparaison (vie propriétaire vs locataire). Mais dans les faits, si je veux savoir ce qu'il m'en coûte annuellement, disons pour établir un budget, je n'ai pas à prévoir le coût de renonciation. Il me suffit de vivre avec mon choix. Une fois que je "sais" à quoi je renonce, je n'ai pas à l'intégrer dans mon budget réel.

Je comprends donc que le calcul dont vous nous faite part en est un d'analyse pure.
Je vous remercie d'avoir pris le temps de me répondre.
Exact anonyme!
+2 votes
Regarde,
                Tu gagnes x dollars en travaillant,tu peux te permettre si tu calcules bien le loisir de te procurer une voiture de y dollars une propriété de z dollars et tu le fais même en sachant que tu aurais pu te payer un plus petit modèle de véhicule,une maison moins spacieuse mais quand même respectable et ça t'aurait permis d'économiser des $ que tu peux valoriser en les mettant de côté.Tu économises,ça te permet de contribuer à ton Reer si tu as un bon revenu,sinon à ton Céli.Tes placements à l'intérieur de ton reer s'accumule à l'abri de l'impôt et ton retour tu l'envoie dans ton Céli.Tu as des enfants tu achètes un Reee pour les études futures de ceux-ci.qui va leur permettre des etudes universitaires...Tu as renonçé à la plus grosse maison,auto, ça t'as permis d'accumuler un petit ou plus gros pécule,pour le futur ben pour moi c'est ça le coût de la renonciation...tuas une maison payée ça te pemet de faire des des placements qui vont te rapporter plus normalement que de t'acheter une autre maison.On tient compte de ce coût pour se permettre plus,une plus belle qualité de vie,eviter les dettes,pour ton futur...le taux d.endettement est de 163,8%,ca veut dire qu'il y a de la dette..pour chaque $ gagné les gens en moyenne  doivent 1,63$...il va falloir renoncer à qqe chose à un certain moment...Dans la vie il y a bien d'autres choses qu'une maison et si ta maison est payée ,paie tes dettes,....le cash est king...c'est ma pensée de fin de soirée sur le coût de la renonciation .     
                                                                                                                     Tu as à choisir une auto parmi deux semblables celle que tu aimes le plus est vendue à un taux de mettons 4%...un autre modèle très semblable coûte  1000.00$ de moins à un taux de 3,5%..laquelle tu choisis...moi je sais...c'est ça renoncer, ça peut te permettre de dire aux enfants ou petits-enfants, nous partons en voyagedu côté du soleil,tu as renonçé pour +++++
répondu 3-Avr-2015 par GUYSLE CLUB des 2 500 (3,200 points)
Je vous remercie pour cette tentative d'explication, mais vous ne m'apprenez rien qui n'a déjà été dit dans les capsules. Je conçois le " thinking " derrière tout ça, mais je souhaite une explication comptable. Que représente la place que l'on donne à ce coût de renonciation dans le calcul lorsqu'on cherche à le concevoir en argent sonnant.
Bien mon cher ami si tu sais tout et tu me dis que je répete....écoute bien la cassette 22 sur 22,la vente fictive de la maison lui laisse un montant de 58000$ à partir duquel elle devrait libérer sa dette et le 43000$ restant diminuer son revenu imposable de façon comptable de ce 43000$ et générer par le fait même un rendement et le meilleur qui soit dans des placements autres qu'immobiliers...car.....c'est ça le coût de la renciation dette+pas d'argent dans le Reer+le retour impôt dans le Céli....Ce sont les choix les plus judicieux que tu fais,selon les principes comptables GÉNÉRALEMENT.RECONNUS..ON S'EN RICHIT EN PAYANT SES DETTES ET EN FAISANT FRUCTIFIER  DE LA MEILLEURE FAÇON PAR DES PLACEMENTS QUI VONT OPTIMISER TA SITUATION. Fin  cassette 22 à partir de 1,22à 2.Le prof M.Bachand pourra te proposer des livres mais C'est un principe de vie....
Ne vous emportez pas. Vous ne saissisiez pas ce qui m'échappait. Je viens de comprendre qu'il s'agit d'une analyse de différents scénarios et non de ce qu'il en coûte concrètement de vivre selon l'un ou l'autre des scénarios; je confondais avec un calcul propre à un budget.

Bonne journée
Bien vu Dar Zane !
Je suis content que tu saisisses bien,j'essayais de te faire saisir les nuances et je n'étais pas du tout fâché...Salut...,bonne journée...
Selon les  pcgr ...c'est bien ça le coût de la renonciation....le coût de la renonciation.  Bonne journée....
...