Faites partie des grands collaborateurs ! (Inscription)

6,413 questions

8,091 réponses

3,270 commentaires

3,198 collaborateurs

60 collègues en ligne
1 collaborateurs et 59 anonymes
Collaborateurs

Badges récents

Rép. appréciée
DanielP
Rép. appréciée
fudge1974
Rép. appréciée
Sly
Rép. appréciée
ameliea
Rép. appréciée
Prof. Nicolas Boivin

Notre engagement
Question répondue en
24 heures ou moins (jour ouvrable) pour TOUS les utilisateurs de FISCALITÉuqtr.ca


Pour participer à wikiFISC, il est préférable de créer un compte de collaborateur (voir Inscription). Une participation anonyme (sans créer de compte) est aussi possible (avec un contrôle anti-robot cependant).

Votre compte vous permet de suivre vos questions posées et vos réponses soumises, d'être notifié, de voter sur des questions / réponses qui vous plaisent et même de gagner des points et remporter des badges.

Toutes personnes intéressées à enrichir wikiFISC de façon anonyme est bienvenue de le faire.

Valeurs: Entraide,Collaboration

Professeurs
Boivin | Bachand | Lemelin | Blais
FISCALITÉuqtr.ca

Marc Aubrey
Lyne Rioux
Émilie Portelance
Vincent Bal Gagnon (chargé de cours)
Pier-Luc Lajoie
Jonathan Gosselin (chargé de cours)

Et autres collaborateurs
Découvrez la licence Creatives Commons

Offert par FISCALITÉuqtr.ca



Faites un témoignage


+3 votes
234 vues
J'ai quatre petits enfants et je veux les aider uniformément à se constituer chacun un REÉÉ . Deux sont de nouveaux nés et les deux autres ont 10 et 8 ans. A date, j,ai donné à mes enfants des sommes aléatoires ( 0 - 500 $) selon mes bonnes ou mauvaises années pour mes petits  enfants de 10 et 8 ans seulement. Maintenant, grâce au MOOC,  je comprends mieux l'importance du REÉÉ. Je  veux y contribuer de manière systématique et annuellement des sommes de 15-20% du montant de 2500 $, afin de réduire le fardeau de mes enfants et vraiment aider mes petits enfants à se constituer un pactole pour leurs études et garnir leurs coffres d'outils.

Je suis pris dans un dilemme de rattrapage de contributions entre mes petits enfants de 10-8 ans  et les autres ( qui viennent de naître).

1) Comment devrais-je organiser mes contributions systématiques tout en demeurant équitable envers les 4 petits enfants et mes propres enfants ?

2) Dois-je ouvrir une REÉÉ pour chacun d'eux ou pour les quatre ?, ou encore ferais-je mieux de remettre la somme à mes enfants ( pour mes petits enfants) tout en m'assurant que la somme en question utilisée pour le REÉÉ ?

Merci de vos conseils et suggestions
demandé dans [INACTIF] La Littératie Financière et Fiscale Ouverte à Tous par

1 Réponse

+1 vote
 
Meilleure réponse
Excellente question JY, bonne mise en contexte également. Pour le premier volet de la question quant à l'équité, la perception de celle-ci peut varier d'une personne à l'autre. Par contre un bon point de départ, serait de verser dans le temps le même montant d'argent pour chacun des enfants. Ne connaissant pas l'avenir, j'adopterais une approche qui vise à niveler ces montants le plus rapidement possible.

Pour votre deuxième question, il est en effet préférable de verser l'argent à vos enfants qui pourront verser eux-même le montant dans un REEE. Ceux-ci devraient créer un seul REEE pour l'ensemble de leurs enfants. Voici un texte de FI sur le sujet

CONGRÈS DE L'IQPF – Cotiser directement à un régime enregistré d'épargne-études (REEE) au bénéfice de ses petits-enfants en bas âge présente un risque fiscal, s'ils cessent d'étudier hâtivement.


"Donner directement l'argent à leurs parents, pour qu'ils cotisent à eux-mêmes au REEE de leur enfant permet d'éviter ce risque, indique Sylvain Chartier, fiscaliste et planificateur financier chez Banque Nationale Gestion privée 1859 à l'occasion du congrès de l'Institut québécois de planification financière (IQPF).

Cette situation s'explique par les règles fiscales entourant les REEE. Lorsqu'un enfant bénéficiaire d'un REEE cesse d'étudier et qu'il n'y a pas de changement de bénéficiaires, les sommes accumulées dans le REEE doivent être redistribuées. Les contributions sont retournées au souscripteur, soit le grand-père par exemple, et les subventions aux gouvernements.

Les revenus d'investissement peuvent être versés au grand-père souscripteur sans conséquence fiscale à certaines conditions : celui-ci peut injecter jusqu'à un maximum de 50 000 $ à son REER ou donner ces revenus à un établissement d'enseignement.

« Mais lorsque le petit-fils atteint 16 ans et décide de ne pas poursuivre ses études, ça se peut très bien que le grand-père ait dépassé 71 ans et qu'il ne puisse plus cotiser à son REER », indique Sylvain Chartier.

S'il refuse de donner les revenus de placements, il devra verser un impôt supplémentaire qui s'ajoute à son taux d'impôt, soit 12 % au fédéral et 8 % au provincial. « Au taux marginal le plus élevé, cet impôt additionnel de 20 % peut porter le taux d'imposition à 68 %. C'est énorme ! », mentionne le fiscaliste.

Pour éviter ce risque fiscal, Sylvain Chartier recommande que le grand-père donne à son fils ou à sa fille le montant qu'il souhaite contribuer aux études. Puis, il ou elle cotisera à son tour au REEE de son enfant. Résultat : si ce dernier met un terme à ses études à 16 ans, son père ou sa mère pourra verser les revenus d'investissement accumulés à son REER.

« Alors, si à 14 ou 15 ans, je vois que mon fils n'a pas l'air de quelqu'un qui va poursuivre des études postsecondaires, je m'assure d'avoir un droit de cotisation à un REER. Par la suite, je peux prendre la partie "placement" dans mon REER », note Sylvain Chartier."
 

Prof Bachand
répondu par (-920,665 points)
0
Merci prof Bachand pour votre réponse en profondeur et complète. Cela m'aide grandement et j'espère qu'elle aidera d'autres participants également.
0
Très fière de moi c'est ce que je viens de faire le mois précédent je m'étais bien renseignée et votre cours vient de me confirmer le tout.
...