Faites partie des grands collaborateurs ! (Inscription)
60 pers. connectées
0 collaborateurs et 60 anonymes

7,058 questions

8,774 réponses

3,432 commentaires

6,763 collaborateurs

Badges récents

Autobiographe
goadsteven486
Autobiographe
sshomes
Autobiographe
southeastwholesale
Photogénique
jaanvikohli
Autobiographe
jaanvikohli
Découvrez la licence Creatives Commons
Offert par FISCALITÉuqtr.ca

Notre engagement
Question répondue en
24 heures ou moins (jour ouvrable) pour TOUS les utilisateurs de FISCALITÉuqtr.ca


Pour participer à wikiFISC, il est préférable de créer un compte de collaborateur (voir Inscription). Une participation anonyme (sans créer de compte) est aussi possible (avec un contrôle anti-robot cependant).

Votre compte vous permet de suivre vos questions posées et vos réponses soumises, d'être notifié, de voter sur des questions / réponses qui vous plaisent et même de gagner des points et remporter des badges.

Toutes personnes intéressées à enrichir wikiFISC de façon anonyme est bienvenue de le faire.

Valeurs: Entraide,Collaboration

Professeurs
Boivin | Bachand | Lemelin
FISCALITÉuqtr.ca

Faites un témoignage

+1 vote
429 vues
Est-ce que je me trompe, ou interprète mal.

Pour les stratégies à adopté, vous utilisez les taux marginal, mais voilà, comme dans un portefeuille de placement ont doit se fier à la moyenne pour établir le rendement car certains sont perdant et d’autres sont gagnant, mais au bout du compte c’est le résultat final qui compte.

Par curiosité, j’ai remonté tous mes rapports d’impôt depuis que j’utilise un logiciel, pour une moyenne de salaire d’environs 65000$, moi-même je m’étais toujours fier au taux marginal que j’avais de 48%, mais avec tous les montants élevés que j’avais à payer sur mon salaire, RPA, REER, assurance maladie, syndicat, etc. avec toutes ces dépenses qui offre un crédit d’impôt et le crédit de travailleur, mon taux d’imposition moyen était de 28%, donc même le temps supplémentaire qu’on me disait imposé à 48% était sur une moyenne au bout du compte imposé à 28%.
À la retraite, revenue de 40000 $, plus les mêmes dépenses et crédit qu’au travail, crédit de revenue de retraite beaucoup moindre que le crédit de revenue de travail, au final le taux d’imposition moyen est de 24%, donc il ne faut pas faire miroité la différence que l’on a sauvé sur le taux d’imposition. De plus la plupart des exemples sont donnés avec des salaires de 150000$, d’où les résultats peuvent être mieux, mais est-ce vraiment la moyenne de salaire de la plupart ? Si oui, je n’ai vraiment pas choisis ma branche.

Certes je suis convaincu que le REER a un avantage, mais il ne faudrait pas le surestimé, car cela dépend également de ce que nous faisons avec le retour d’impôt.
demandé dans [INACTIF] La Littératie Financière et Fiscale Ouverte à Tous par CLUB des 2 500 (2,555 points)

1 Réponse

+1 vote
 
Meilleure réponse
Rappelons que le retour d'impôt n'est pas un avantage en lui-même. Les vrais avantages du REER : 1) le fait que l'argent fructifie à l'abri de l'impôt et 2) la différence de taux d'imposition entre le moment de la cotisation et le moment du retrait. Le deuxième avantage disparaît si le taux d'imposition augmente ou reste le même entre les deux moments.
répondu par CLUB des 500 (770 points)
sélectionné par
0
Bonjour M. Laforest,

Dans mon cas j’ai trouvé un avantage au retour d’impôt car je pouvais rembourser une dette et évité de payé de l’intérêt et quelque année après  me permettre un petit voyage ou une petite gâterie, c’est bien beau économisé mais jusque où ? il faut bien vivre un peu, normalement ce n’est pas a 50 ans que la vie nous coute le plus cher (à moins que !) mais au début avec la maison, les enfants et tout le reste. Sans emprunté tout en ayant investi dans un REER, j’ai obtenu une certaine liquidité.
  
Pour ce qui est de l’argent qui a fructifier à l’abri de l’impôt, elle m’a plutôt permis d’avoir un faut sentiment de confort, en réalité il ne faut pas regarder le montant global accumulé dans le REER car aujourd’hui je dois payer l’impôt pas juste sur le capital mais également sur les intérêts accumulés.

Merci d’avoir pris le temps de répondre, on a chacun sa façon de voir la vie et crois moi je les respecte toutes (si elles sont honnêtes).
0
C'est un plaisir. Je suggère effectivement à chacun de traiter les sommes accumulées dans ses comptes REER comme lui appartenant à 60 ou 70 %, selon ses revenus. Ça évite les surprises et le sentiment de confort que vous évoquez.
...